PRINCIPE 5 | Minimiser l’impact des feux

SANS TRACE Ι MINIMISER L’IMPACT DES FEUX

1. Comparaison entre les feux et les réchauds

Les feux, qui étaient autrefois nécessaires pour cuisiner et se chauffer, sont empreints d’histoire et de tradition. Certaines personnes ne peuvent imaginer camper sans feu de camp. C’est un atout important, pour chaque campeuse et campeur, de savoir les faire. Et pourtant, l’aspect naturel de nombreux sites s’est dégradé à cause du nombre excessif de feux et du besoin accru de bois. La disponibilité de réchauds légers et efficaces a permis de trouver une solution de rechange aux feux traditionnels. Ces réchauds sont devenus un outil indispensable du camping à faible impact. Ils offrent une cuisson rapide et polyvalente; plus besoin de chercher du bois, ce qui pouvait poser un problème dans le choix d’un site. Ils fonctionnent par toutes les conditions météorologiques et ils ne laissent pas de trace dans l’environnement immédiat.

2. Est-ce une bonne idée d’allumer un feu?

Avant de faire un feu, le plus important est d’évaluer s’il y a un risque de causer des dommages à la forêt et aux infrastructures.

    • Y a-t-il un risque de feu de forêt en cette période de l’année, dans la région?
    • Les gestionnaires de territoire réglementent-ils les feux dans les aires de camping ou de pique-nique ou sur les plages? Les autorités ont-elles émis des restrictions de feux à ciel ouvert? Quelles sont les précautions de rigueur?
    • Y a-t-il assez de bois sec pour que l’on en ramasse sans que l’apparence du site en pâtisse?
    • Retrouve-t-on dans cette zone les rudes conditions de croissance des arbres propres aux régions montagneuses, arides ou désertiques? Et ces conditions empêchent-elles les arbres de se régénérer assez vite pour la demande de bois d’allumage et de chauffage?
    • Les campeuses et les campeurs savent-ils faire un feu en laissant la plus petite empreinte possible et en éliminant tous les risques de feux de forêt?

3. Feu de camp à faible impact

Si l’on décide de faire un feu, et que c’est autorisé et qu’il est permis de récolter du bois sur place, choisir un emplacement dans des zones où le bois abonde. Ne pas allumer de feu dans les environnements où le bois est rare, ni sur les hauteurs, ni dans des aires très fréquentées ou des zones arides. Un feu Sans trace ne laisse aucun signe visible qu’il a été allumé. Tous les risques de propagation de feu et d’allumage d’un feu de forêt sont également éliminés.

Emplacement de feu existant

L’idéal est de faire un feu dans un emplacement déjà existant, dans un site bien dégagé. Nettoyer l’emplacement de tout combustible comme le bois mort, les branches d’arbre, les brindilles ou les feuilles sèches. Faire un feu de petite dimension et ne pas le laisser allumé plus longtemps que l’on en a besoin. Laisser le bois brûler jusqu’à ce qu’il se réduise en cendres. L’éteindre avec de l’eau, jamais avec de la terre, avant de quitter les lieux ou d’aller dormir. La terre risque de ne pas éteindre le feu complètement. Éviter de faire un feu près des roches, car les traces de suie y resteront pour de nombreuses années.

Feu sur butte

Pour aménager un feu sur butte, on aura besoin de simples outils comme une truelle, un grand sac de rangement, ainsi qu’une toile de sol, une couverture anti-feu ou un sac résistant pour protéger le sol et les racines des brûlures.

Voici la méthode à suivre :

Ramasser de la matière minérale comme du sable ou du gravier dans une zone déjà perturbée. On peut en trouver aussi dans le trou des racines d’un arbre renversé. Étendre la toile, la couverture ou le sac sur l’emplacement prévu, puis y répandre la matière minérale pour former une butte circulaire, au sommet aplati, d’une épaisseur minimum de 7,5 à 12,5 cm (3 à 5 po). Cette épaisseur est essentielle pour isoler le sol de la chaleur du feu. L’utilisation d’une couverture anti-feu, d’une toile de sol ou d’un sac à ordures permet de nettoyer l’emplacement plus facilement après. La circonférence de la butte devrait excéder celle du feu pour empêcher les braises de se répandre directement sur le sol. L’avantage du feu sur butte est que l’on peut l’aménager sur des dalles plates et exposées ou sur des surfaces organiques composées de débris végétaux, d’humus ou d’herbages.

Vasque à feu, boîte à feu ou réchaud à bois

Voici une autre solution de rechange sécuritaire. En plus des modèles disponibles en magasin, des vasques et des boîtes portables et bon marché peuvent être confectionnées à partir de certains barbecues, de couvercles de poubelles ou de cuvettes faites d’un matériau résistant à la chaleur intense. Pour les côtés, la hauteur requise est d’au moins 8 cm (3 po). Poser la vasque, la boîte ou le réchaud sur des roches ou l’entourer de gravier ou de sable pour que la chaleur n’atteigne pas le sol. La tôle étant souvent traitée avec des produits chimiques toxiques pour l’empêcher de rouiller, faire brûler les couvercles ou les cuvettes une première fois dans un grand feu pour les débarrasser de leur revêtement.

4. Bois de chauffage et nettoyage

Les arbres sur pied, morts ou vivants, abritent des oiseaux et des insectes; il faut laisser ces arbres intacts. Les arbres renversés servent aussi d’abris aux oiseaux et aux animaux, augmentent la capacité de rétention d’eau du sol et recyclent des nutriments qui retournent dans la nature en se décomposant. Quand on arrache des branches des arbres sur pied ou renversés, on nuit aussi à l’aspect naturel d’un site.

    • Éviter de couper ou de casser des branches des arbres sur pied ou renversés. Les branches mortes jonchant le sol brûlent bien, se ramassent facilement et créent moins de dommages à la nature.
    • Prendre de petits morceaux de bois n’excédant pas le diamètre d’un poignet d’adulte, faciles à rompre à la main.
    • Ramasser le bois dans une zone assez éloignée du site de camping. Le long des rivières et des côtes, utiliser du bois de grève (ou flotté) uniquement s’il y en a en grande quantité et que la réglementation permet de le collecter. Dans les parcs, il est généralement interdit de brûler le bois flotté dans un effort de maintenir l’écosystème fragile des plages et des dunes. Se renseigner à l’avance auprès du gestionnaire de territoire.
    • S’abstenir d’apporter du bois de chauffage de chez soi; c’est d’ailleurs souvent interdit pour freiner la propagation des espèces exotiques envahissantes. Lorsque c’est autorisé, il est préférable de l’acheter dans un commerce local ou de le ramasser de manière responsable sur le site.
    • Laisser tous les morceaux de bois se réduire en cendres blanches, réduire les petites braises en cendres avec des mains gantées, et bien les arroser avec de l’eau. Une fois bien refroidies, répandre les cendres sur une grande surface de végétation loin du site de camping et de tout milieu aquatique ou humide. En hiver, les recouvrir de neige pour réduire l’impact visuel. Éviter de les laisser en tas.
    • Se renseigner auprès du gestionnaire de territoire quant à l’obligation de rapporter les cendres des feux allumés le long des canyons ou de les déposer dans le contenant sécuritaire mis à la disposition des visiteuses et visiteurs.
    • Remettre la terre et les roches là où on les a trouvées lorsque l’on nettoie l’emplacement d’un feu sur butte ou celui d’une vasque ou d’une boîte à feu.
    • Disperser les morceaux de bois non utilisés pour conserver le plus possible l’aspect naturel du site.
    • Vider la cendre du barbecue dans un bac à cendres fourni sur le site une fois qu’elle est froide au toucher, jamais dans un cours d’eau ou sur la berge.
    • Rapporter tous les déchets des feux de camp. Ne jamais faire brûler dans un feu de camp des déchets tels que des articles en plastique et les emballages en aluminium.

5. Mesures de sécurité

    • Assurer une surveillance adéquate des jeunes enfants lorsque l’on cuisine sur un réchaud ou un feu de camp.
    • Respecter toutes les instructions du fabricant sur l’utilisation sécuritaire des réchauds.
    • N’utiliser que des contenants homologués pour le combustible.
    • Ne jamais laisser un feu sans surveillance.
    • Entreposer le bois et les autres combustibles loin du feu.
    • Éteindre scrupuleusement tous les feux avant d’aller dormir ou de quitter les lieux.

LES SEPT PRINCIPES SANS TRACE ©

© 1999 by the Leave No Trace Center for Outdoor Ethics Ι Adaptation en français par Sans trace Canada Ι Reproduction par De ville en forêt, partenaire de Sans trace Canada et fournisseur autorisé pour le programme Sans trace au Québec