Éthique du plein air

« Nous abusons de la terre parce que nous la considérons comme une commodité qui nous appartient. Si nous la considérons au contraire comme une communauté à laquelle nous appartenons, nous pouvons commencer à l’utiliser avec amour et respect. »

Aldo Leopold Ι Almanach d’un comté des sables (1948)

ÉTHIQUE DU PLEIN AIR

Le programme Sans trace est fondé sur une éthique du plein air. Le développement de cette éthique a été grandement été influencé par les valeurs et les idées portées par les mouvements de conservation de la nature et de défense de l’environnement aux États-Unis. Aldo Léopold, penseur de l’éthique de la terre (Land Ethics), en est l’une des figures dominantes.

L’éthique du plein air façonne en chaque personne une nouvelle éthique de la responsabilité envers la nature et les générations, passées, présentes et futures. À travers l’appréciation de la nature et de ses bienfaits, chaque personne trouve sa propre raison de prendre soin de la nature et d’adopter une attitude et un comportement plus responsables.

Les sept principes Sans trace sont la pierre d’assise scientifique du programme Sans trace. Ils constituent le cadre de référence dont les pleinairistes ont besoin pour comprendre POURQUOI et COMMENT réduire les impacts écologiques et sociaux de leurs activités. Grâce à l’information que les sept principes Sans trace fournissent, elles et ils sont mieux à même de prendre de bonnes décisions au moment de leurs préparatifs et dans leurs jeux et aventures en plein air.

C’est le cadre de référence le plus populaire à travers le monde. Il est à la fine pointe de la recherche dans les domaines de l’écologie et des sciences humaines. Éprouvé sur le terrain, il est continuellement réévalué à lumière des plus récentes connaissances venant de biologistes, de gestionnaires de territoire et d’autres chefs de file de l’éducation en plein air.

Aller au contenu principal