Projets | Régions • Municipalités

Voici des exemples des démarches que nous accompagnons en vue d’intégrer l’éthique du plein air à l’offre locale, municipale ou régionale en plein air. De manière générale, elles visent à réduire les risques de dégradation des milieux naturels ainsi qu’à améliorer la cohabitation entre les visiteurs et avec les collectivités locales. Suivez leur histoire.

À Montréal

1 Ι Problématiques de conservation dans le parc du Mont-Royal

2 Ι Les Amis de la montagne

3 Ι Communication du message Sans trace

1 Ι Protection des boisés de l’Université de Montréal

2 Ι Unité du développement durable

3 Ι Bienvenue en territoire Sans trace

En Outaouais

1 Ι Défi de pérennisation des sites de plein air

2 Ι Loisir Sport Outaouais Ι Projet pilote en accompagnement des gestionnaires

3 Ι Au parc du Lac-Beauchamp et à la Ville de Gatineau

Voir le plan | Page 32

Dans Lanaudière

1 Ι Mobilisation régionale

Ce premier plan de développement régional en plein air (2020-2032) mise sur la création de cinq grands chantiers de développement d’un réseau régional complètement interconnecté par des corridors plein air pédestres, cyclables, nautiques, etc. Dans un contexte d’urbanisation massive et de popularité grandissante de la pratique du plein air, une éthique du plein air fondée sur les sept principes Sans trace devient essentielle pour protéger les investissements et garder un accès durable aux lieux de pratique de Lanaudière.

2 Ι Loisir et Sport Lanaudière Ι Plan de développement lanaudois en plein air

3 Ι Éthique régionale en plein air

À Rigaud

1 Ι Éducation des publics par les guides-patrouilleurs

2 Ι Chez les Sentiers de l’Escapade à Rigaud

3 Ι Et la suite en 2020

Avec 5 millions de visites/an sur un territoire de 2 km carrés, les milieux naturels du parc du Mont-Royal sont soumis à une forte pression menaçant leur conservation. Depuis plus de 15 ans, la patrouille de sensibilisation des AMIS DE LA MONTAGNE incite les usagers à réduire leur impact sur ces milieux naturels. En dépit de nombreuses campagnes, des problèmes importants perdurent : feux et vandalisme, dégradation des sols et multiplication des sentiers, cueillette de plantes sauvages, etc. Voulant renouveler ses approches de sensibilisation, l’organisme a fait appel à De ville en forêt.

DÉMARCHE RÉALISÉE EN FAISANT APPEL AUX RESSOURCES DU PROGRAMME SANS TRACE

DIAGNOSTIC FONDÉ SUR LES SEPT PRINCIPES SANS TRACE QUI A ÉTÉ POSÉ PAR L'ÉQUIPE DE CONSERVATION ET D'ÉDUCATION

Impacts écologiques constatés sur le terrain

Impacts sur la qualité de l’expérience des usagers

Cibles de réduction des impacts cumulatifs sur le terrain

PROGRÈS RÉALISÉS

L’Université de Montréal s’implique et se positionne comme un leader en gestion de la biodiversité. Elle a une responsabilité quant à la biodiversité qu’elle abrite de par sa position dans l’arrondissement historique et naturel du Mont-Royal ainsi que par sa mission éducative. Elle souhaite rehausser et maintenir la biodiversité du flanc Nord du mont Royal notamment en améliorant l’état de ses boisés.

Le contexte des boisés sur le flanc Nord du mont Royal a ouvert un champ de pilotage d'une approche structurante pour le déploiement du programme Sans trace sur le campus univsersitaire et dans les parcs du Québec. Le projet a été mené dans le cadre de la mission de l'UNITÉ DU DÉVELOPPEMENT DURABLE de l'UdM et des travaux dirigés de Morgan Chelihi.

Morgan Chelihi détient une maîtrise Science (M2), Environnement et Développement durable de l'Université de Montréal. Il a appelé De ville en forêt à participer à la démarche à titre d’expert.

Un diagnostic de la dégradation des milieux naturels sous l'impact cumulatif de la fréquentation des boisés a été posé. Un panneau titré « Bienvenue en territoire Sans trace » accueille les visteurs. L’installation de ce panneau informatif vise à contribuer aux efforts pour mobiliser et sensibiliser la communauté autour de la biodiversité tel que prévu au plan d’action de l'Unité du développement durable de l'UdM. Il communique un message simple quant au comportement qui est attendu sur les lieux dans le but de renverser le processus de détérioration en cours. 

 

 

La mission de LOISIR SPORT OUTAOUAIS est de stimuler le développement régional en loisir et en sport en partenariat avec le milieu pour contribuer à l’atteinte d’une meilleure qualité de vie de la population de l’Outaouais. En 2017, un premier plan d’action régional en plein air a vu le jour. Le bilan des trois premières années d'implantation a démontré que la qualité de l’aménagement des sites en milieu naturel ne suffisait pas à garantir la qualité de l’expérience des pratiquants ni la pérennité du patrimoine naturel. On s'est alors demandé si les habitudes de fréquentation et le comportement des pratiquants  pouvaient avoir leur part dans le défi de la conservation des lieux que les gestionnaires rencontraient.

CONCILIER LA MISE EN VALEUR DES SITES NATURELS DÉDIÉS À LA PRATIQUE DU PLEIN AIR ET LEUR CONSERVATION

Loisir Sport Outaouais a choisi d'accompagner des gestionnaires de lieux de pratique dans le but de faire adopter le programme Sans trace comme cadre de référence pour concevoir l’offre en plein air et influencer l’expérience des visiteurs. Il s'est tourné alors vers De ville en forêt pour aider le milieu à exploiter les ressourcs du programme. 

DÉMARCHE ENTREPRISE EN 2019 EN EXPLOITANT LE PROGRAMME SANS TRACE

AU PARC DU LAC-BEAUCHAMP

À LA VILLE DE GATINEAU 

La mission de LOISIR ET SPORT LANAUDIÈRE est de concerter, stimuler et soutenir les organisations des milieux associatifs, municipaux et de l’éducation dans leurs efforts de promotion et de développement de la pratique du loisir dans Lanaudière.

Engagé dans une démarche de planification stratégique régional du plein air, Loisir et Sport Lanaudière a invité De ville en forêt à participer au comité-conseil en plein air. Ce comité a poursuivi sa démarche jusqu'à en 2020, moment de l’adoption et de la mise en œuvre du tout premier Plan de développement lanaudois en plein air 2020-2032.

 

UN TOUT PREMIER PLAN DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL EN PLEIN AIR

Ce plan (2020-2032) mise sur la création de cinq grands chantiers de développement devant relier villes, villages, entreprises, écoles et grands pôles de la région sous la forme d’un réseau régional interconnecté par des corridors plein air pédestres, cyclables, nautiques, etc. Dans un contexte d’urbanisation massive et de popularité grandissante de la pratique du plein air, une éthique du plein air fondée sur les sept principes Sans trace devient essentielle pour protéger les investissements et garder un accès durable aux lieux de pratique de Lanaudière. Volià pourquoi le déploiement du programme Sans trace a été intégré au plan.

LE DÉPLOIEMENT DU PROGRAMME SANS TRACE EST À COMPLÉTER À L'HORIZON 2032

D'ici là, beaucoup reste à faire :

Et QUEL EST LE RÔLE DE DE VILLE EN FORÊT DANS TOUT CELA ?

Situés au cœur du mont Rigaud, LES SENTIERS DE L’ESCAPADE, propriété de la Ville de Rigaud, forment un réseau récréatif de 27 kilomètres. Des guides-patrouilleurs sillonnent les sentiers à l’année afin de faire respecter les règles et d’assurer la sécurité. 

Les Sentiers de L’Escapade ont demandé à De ville en forêt de réaliser un projet de formation de ses guides-patrouilleurs à l’éthique du plein air et aux sept principes Sans trace. On vise ainsi à minimiser les impacts de la fréquentation des sentiers et du passage des vélos de montagne, et à associer la population à la conservation du milieu naturel et à la pérennisation du site.

DEUX JOURS DE FORMATION

L’équipe des Sentiers de l'Escapade a complété le cours Instructrice et Instructeur Sans trace dans le but de les préparer à communiquer et à interpréter une message ciblé sur les problématiques du site. Dans le cadre du cours, un temps de travail collaboratif a été prévu pour permettre à l’équipe de :

UNE JOURNÉE DE CO-CONSTRUCTION

Le travail s’est poursuivi lors d’une journée réunissant la coordonnatrice des Sentiers et les deux directrices des services des loisirs et des communications de la Ville de Rigaud.

À LA SUITE DE L'ACCOMPAGNEMENT 

On a demandé à De ville en forêt de présenter ses recommandations pour la poursuite du déploiement du programme Sans trace aux Sentiers de L’escapade et son élargissement à la municipalité de Rigaud. C'est à suivre.