Engagement social et environnemental

Notre petite entreprise agit de manière à accroître ses retombées sociales et environnementales. Nous redonnons solidairement à la collectivité et appuyons la relève. Nous réduisons notre empreinte environnementale et écologique et compensons nos émissions par la plantation d’arbres sur des terres dénudées de la forêt boréale. Nous investissons dans la recherche et le développement en vue d’appliquer de nouveaux savoirs dans la gestion des parcs. Nous avons contribué à rendre possible la publication d’un guide éducatif. 

« L’espoir de l’avenir, il est dans la nature et dans les hommes qui restent fidèles à la nature. »

Félix-Antoine Savard – Le Barachois

Démocratiser

Nos cliniques en ligne, nos présentations et nos ateliers de sensibilisation Sans trace sont les services les plus inclusifs que nous pouvons offrir en plein air. En discutant à l’avance de leurs besoins avec les personnes concernées, il est possible de planifier le réaménagement d’un parcours en milieu naturel. Nous pouvons également prévilégier le choix d’un parc à accessibilité universelle afin de faciliter l’adaptation d’une activité au niveau de condition physique et à la capacité d’un groupe de participantes et participants.

L’inscription est gratuite pour toute personne qui accompagne une cliente ou un client de De ville en forêt.

Avis aux intéressés, nous cherchons des partenaires en vue de produire une adaptation des 7 principes Sans trace pour tous.

Redonner

Nous souhaitons appuyer la relève des éducatrices et éducateurs Sans trace. Nos bourses de formation s’adressent à des personnes qui oeuvrent bénévolement dans le secteur du plein air et qui sont familières avec les 7 principes Sans trace. Ces bourses servent à défrayer en tout ou en partie les coûts d’un cours Instructrice et Instructeur Sans trace organisé par De ville en forêt. Ce cours se situe au palier intermédiaire de la structure de formation du programme Sans trace. 

Cinq bourses ont déjà été octroyées, dont quatre exceptionnellement en 2019. 

Photo : André Cooke

Protéger

À ce jour, nous avons accueilli favorablement 37 demandes pour l’animation d’ateliers de sensibilisation Sans trace. Nos ressources le permettant, nous pouvons accepter de nouvelles demandes en 2020 de la part d’associations ou d’organismes sans but lucratif. Ces organisations doivent obligatoirement agir en vue de la protection des écosystèmes et des habitats. Des conditions peuvent s’appliquer. 

Lors des ateliers, les groupes s’engagent à laisser les lieux dans un meilleur état que celui dans lequel ils les ont trouvés. Les 7 principes Sans trace étant inscrits au programme, ils en apprennent les rudiments pour réduire les impacts cumulatifs sur le site même de l’atelier, mais également où qu’ils aillent par la suite. Les 7 principes sont en accès libre afin d’aider les gens à les faire connaître. 

Reboiser

Selon les Amis de la montagne, plusieurs problématiques d’usage qui sont observées dans le parc du Mont-Royal résultent d’une combinaison de l’évolution du comportement des usagers et de la fréquentation et de l’utilisation intensive des lieux. La dégradation des milieux naturels par l’activité humaine nuit inévitablement à la santé des écosystèmes du mont Royal. La montagne est également exposée aux changements climatiques. Ceux-ci entraînent un réchauffement ainsi que l’accroissement du nombre d’événements extrêmes ayant un impact sur la forêt. L’agrile du frêne cause à elle seule la mort de milliers d’arbres.

Nous participons aux plantations d’arbres et aux autres travaux des Amis de la montagne dans le but de repeupler la forêt.

Covoiturer

La rationalisation des déplacements, le transport actif, le transport commun et le covoiturage sont nos alternatives au « tout à l’auto ». Grâce à notre partenariat avec Amigo Express, nous créons une plateforme de contact entre des conducteurs et des passagers disposés au covoiturage chaque fois que nous organisons une activité en région éloignée. Amigo Express offre un mode de transport sécuritaire. L’entreprise applique des frais d’abonnement et d’utilisation raisonnables dont De ville en forêt ne retire aucun avantage pécuniaire.

Nous ne manquons pas d’encourager nos partenaires à recourir à la plateforme Amigo Express dans le but d’inciter leurs membres à rompre avec l’habitude de l’utilisation individuelle de la voiture lors de leurs activités en plein air. 

Réduire

Nous diminuons notre part dans la ponction de ressources naturelles et dans les émissions de gaz à effet de serre. Aussi, pour communiquer avec nos clientes et clients, nous avons réduit l’usage de l’encre et du papier à sa plus simple expression. De plus, nous évitons l’envoi de messages avec de grosses pièces jointes qui entraînerait automatiquement une augmentation de la consommation de données.

Nous rangeons plutôt les renseignements, la documentation et les formulaires à compléter sur notre site web pour un partage simple, rapide et protégé. Même la réservation ainsi que la facturation se font en ligne. Et puisque le tout est accessible en tout temps, le réflexe d’imprimer les documents devient beaucoup moins automatique, voire inutile. 

Compenser

Bien que notre dépendance à l’auto soit quasi nulle, il arrive que nous recourrions à son utilisation pour nous déplacer hors des centres urbains ou sur de longues distances. De plus, nous ne pouvons ignorer l’empreinte carbone des appareils électroniques que nous utilisons. Depuis 2018, 18 arbres ont été plantés en compensation de nos émissions par Carbone Boréal, « 〈…〉, le seul programme de compensation par plantation d’arbres qui est entièrement dédié à la recherche universitaire portant entre autres sur le rôle de la forêt dans la lutte aux changements climatiques. » 

Afin de les sensibiliser, nous informons nos clients du montant que nous versons pour compenser la part attribuable à la livraison de nos services chez eux. Le registre public peut être consulté en ligne.

Innover

L’Université de Montréal s’implique et se positionne comme un leader en gestion de la biodiversité. Elle a une responsabilité quant à la biodiversité qu’elle abrite de par sa position dans l’arrondissement historique et naturel du Mont-Royal ainsi que par sa mission éducative.

Le contexte du boisé du campus de l’UdM a ouvert un champ de pilotage pour une démarche qu’on souhaitait étendre aux parcs du Québec. Le projet mené dans le cadre des travaux dirigés de Morgan Chelihi et de la mission de l’unité du développement durable de l’UdM visait la création d’une approche structurante pour le déploiement du programme Sans trace. La conjugaison de leurs efforts permet aujourd’hui à De ville en forêt de perfectionner cette approche auprès des organisations qu’il accompagne tant à l’échelle locale que régionale.

Militer

De ville en forêt a joint les rangs de la Coalition Éducation Environnement Écocitoyenneté. Cette coalition québécoise porte la Stratégie québécoise d’éducation en matière d’environnement et d’écocitoyenneté. Elle interpelle le gouvernement du Québec pour institutionnaliser, promouvoir et soutenir une éducation relative à l’environnement et à l’écocitoyenneté au sein de notre société.

Ses artisans proviennent de divers milieux de l’éducation formelle et informelle: Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté (UQAM), AQPERECommission scolaire de MontréalEau Secours, Équiterre, Espace pour la vieGUEPE, Les amis de la montagneOxfam-Québec, Réseau québécois des groupes écologistes.